logo SOV

The Coral

Butterfly House

The Coral - Butterfly House
Chronique Album
Date de sortie : 12.07.2010
Label : Deltasonic/Cooperative Music
3
Rédigé par Kris, le 5 juillet 2010
Bookmark and Share
La carrière des éternels jeunes espoirs du flambeau anglais aura toujours été prise entre deux feux. Élégamment naturels et doués, The Coral dispose de bases solides, relèves assurées d’une pop sculpté dans la glaise britannique, tout en se délectant d’influences nord-américaines, lorgnant vers Love ou The Band. Skelly et consorts ont cependant cette frustrante capacité à pêcher sur la longueur, en restant bien souvent trop lisse et délivrant une musique trop didactique. Si techniquement et musicalement, on ne peut vraiment rien reprocher aux cinq albums du groupe (même Nightfreak And The Sons Of Becker), cette volonté de trop bien faire cloue fatalement The Coral à une dimension terre-à-terre qui s’avèrera être bien trop limitée. Malgré ce titre à la forme alléchante d’hommage à House Of Love, Butterfly House ne fera pas exception.

Pourtant, la réussite de Roots & Echoes, suivie de la publication de leur Best Of, pouvaient laisser présager d’une évolution intéressante. Les compilations récentes de groupes anglais phares comme Oasis ou Blur ayant mené à des albums notables (respectivement Dig Out Your Soul et Think Tank), on pouvait espérer que The Coral puisse s’inspirer du même motif. Mais de manière plus pragmatique, Butterfly House était déjà un point d’étape où pouvait se juxtaposer une réorientation du groupe. Faisant suite à The Singles Collection qui permettait ainsi de distancier une période de leur présent, ce nouvel album est aussi le premier depuis le départ de Bill Ryder-Jones, leur guitariste désormais rompu à l’exercice solo. Il s’agissait ainsi avec cette perspective nouvelle de faire table rase, ou tout du moins voir cet ailleurs qui leur tendait les bras.

Plus que la relative déception de Butterfly House – la bonne entrée en matière More Than A Lover ou la stonienne She’s Coming Around font d’excellents apparats – c’est ce rendez-vous manqué avec le renouveau qui fera cause de frustration chez les habitués de The Coral. Pis, si l’on ne mettra pas en cause le songwriting de Skelly, on pourra en revanche plus que jamais pointer cette incapacité du groupe à varier les chansons afin d’en faire ressortir des temps forts auxquels se rattacher – notamment les bonnes, mais interchangeables, que peuvent être Roving Jewel, Sandhills ou Two Faces. Il manque à Butterfly House ces points d’accroches ponctuels qui jonchaient leurs précédents albums, lui procurant ainsi une teneur assez lisse et dénuée de singles assez remarquables pour rayonner suffisamment. Alors l’on se contentera de la belle Walking In The Winter pour l’instant, en attendant un après, patiemment.

A l’instar de leurs aînés de Teenage Fanclub récemment, The Coral ne seront désormais plus attendus, mais toujours appréciés, avec un dernier album sans surprises. Il était peut-être naïf de penser qu’après cinq albums à réitérer inévitablement la même formule, The Coral aurait pu changer, n’aurait-ce été que légèrement, de cap. La perspective était trop belle.
tracklisting
    1. More Than A Lover
  • 2. Roving Jewel
  • 3. Walking In The Winter
  • 4. Sandhills
  • 5. Butterfly House
  • 6. Green Is The Colour
  • 7. Falling All Around You
  • 8. Two Faces
  • 9. She's Comin' Around
  • 10. 1000 Years
  • 11. Coney Island
  • 12. North Parade
titres conseillés
    More Than A Lover, Walking In The Winter, She's Coming Around
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste