logo SOV

Metronomy

The English Riviera

Metronomy - The English Riviera
Chronique Album
Date de sortie : 11.04.2011
Label : Because Music
3
Rédigé par Olivier Kalousdian, le 9 avril 2011
Bookmark and Share
Trois garçons, une fille, une multitude de possibilités ! Metronomy fait partie de ces groupes estampillés Nova dans l’hexagone qui se sont d’abord fait connaître par leurs multiples remixes, pas toujours officiels mais généralement très bien balancés.

Anna Prior à la batterie et Gbenga Adelekan à la basse complètent, depuis 2009, le tableau et le groupe amputé d'un des membres originels. Heartbreaker, qui fut sans nul doute le premier titre à dépasser les frontières de l’Angleterre et tourna en boucle sur les radios durant l’été 2008 donna le ton d’un groupe essentiellement porté sur les recherches de sonorités synthétiques très digestes, agissant comme des petits bonbons acidulés sur des rythmes électroniques de très bonne facture. Metronomy fait dans l’électro chic ; la parfaite bande sonore pour bobos du onzième arrondissement qu’affectionnent particulièrement un Ariel Wizman ou une Putafrange dans une « free party » Parisianiste qui officierait dans un hôtel particulier du Marais.
Nouveauté remarquable ici, la voix d’Anna Prior, telle une cerise sur un gâteau à la rose dégusté sur une plage dont les vagues font l’ouverture de l’album The English Riviera, ajoute aux compositions de cet album cette touche de sucre en plus dont les anglo-saxons raffolent, que ce soit avec le rôti de porc à la menthe ou avec le Jell-O flageolant de tante Elizabeth.
Gbenga, qui avait déclaré que ce nouvel opus était un croisement entre les Daft Punk et Steely Dan (ou les Eagles suivant le média !) a sûrement vu ses propos exagérés !

Si des inspirations de ballades Anglo-saxonnes à la mode seventies se devinent sur certains titres et que, comme le confesse Joseph Mount en interview, il a effectivement beaucoup écouté certains artistes oubliés tels que Fletwood Mac pendant l'écriture de cet opus, The English Riviera reste un disque fait pour danser, faire la ménage ou plus encore rêvasser, le sourire en coin. Plus pop que le précédent exercice, l'électronica est toujours de mise chez Metronomy. Une électronique moins minimaliste et peut être un peu plus « écrite » du coté de compositions à l'image de The Look et The Bay, très énergiques, mais encore très éloignés des Daft Punk question folie et pas encore au niveau d'un Eagles question maturité; qu'on soit fan ou pas de l'attitude gentleman farmer made in USA en plein revival dans les looks et les barbes de trois mois !
Même la pochette, reprenant le style « art déco » d'une ville comme Miami et de son époque glorieuse début années quatre vingt et affichant palmier et mer bleue, n'est pas sans rappeler quelques visuels des groupes US pop folk, pas toujours de bon goût ! C'est dire si The English Riviera joue avec des codes bien plus simples d'accès et une tracklist qui arrive comme une fleur juste avant l'été et les fêtes de plage à Devon ou Saint-Tropez.

Plus aéré que Nights Out et sans conservateurs superflus, The English Riviera s'écoute sous un soleil de printemps qui laisse déjà présager un été en pente douce...
tracklisting
    1. The English Riviera
  • 2. We Broke Free
  • 3. Everything Goes My Way
  • 4. The Look
  • 5. She Wants
  • 6. Trouble
  • 7. The Bay
  • 8. Loving Arm
  • 9. Corinne
  • 10. Some Written
  • 11. Love Underlined
titres conseillés
    The Look - She Wants - The Bay
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste