logo SOV

Islet

Eyelet

Islet - Eyelet
Chronique Album
Date de sortie : 06.03.2020
Label : Fire Records
4
Rédigé par Johan, le 17 mars 2020
Bookmark and Share
Après s'être émancipée de The Victorian English Gentlemens Club à la suite de la sortie du second album Love On An Oil Rig, la batteuse Emma Daman s'est très vite trouvée d'autres compatriotes avec qui former son prochain groupe, à savoir les deux frères Mark et John Thomas.

Ont résulté de cette formation deux disques parus coup sur coup en 2012 et 2013... puis plus rien, si ce n'est l'EP Liquid Half Moon sorti en 2016, qui laissait déjà présager du changement de direction musical opté par Islet.
Il nous aura fallu attendre sept ans pour avoir entre les oreilles ce Eyelet, troisième album du trio du Pays de Galles, à milles lieues des deux précédents. Terminé donc le patchwork expérimental bigarré, place à une pop plus cohérente et éthérée.


Après la belle mais trop courte ballade dream pop Caterpillar, c'est sur Good Grief que vient clairement la première claque d'Eyelet. Que ce soit sur le chant cristallin d'Emma Daman, terriblement mouvant et hypnotisant, comme sur les arrangements somptueux et la rythmique affolante qui surprennent tout au long des cinq minutes du morceau, le groupe tient là sans mal sa meilleure composition à ce jour.

Les deux chansons suivantes poursuivent sur cette lancée, à commencer par Treasure et son electro atmosphérique chanté à deux voix par le couple Emma et Mark Daman Thomas. Quant à Geese, ambitieuse œuvre psych pop plus difficile à appréhender, elle nous laisse à son tour entrevoir une autre facette d'Emma Daman, aussi bien dans les lyrics inspirés de l'Histoire galloise que les cordes vocales extensibles de la chanteuse/compositrice.


Plutôt que se complaire dans ces nouvelles sonorités qui leur siéent à merveille, Islet se permettent de revenir à leurs premières amours en proposant quelques interludes expérimentales à la Deerhoof, tels que le dansant Sgwylfa Rock ou encore le bipolaire Florist. D'autres titres se dirigent vers un rock (la cadence lourde de Radel 10, Gyratory Circus et son shoegaze crève-cœur) et un electro (le frénétique Clouds, No Host et son capharnaüm noisy final) plus présents, conférant un rythme soutenu aux quarante-deux minutes que contient Eyelet.

Dans la continuité de Liquid Half Moon, ce troisième album parviendra ainsi à convaincre les plus réfractaires à ce renouveau musical doux-amer tout en ne reniant pas les origines expérimentales du groupe anglais à travers une poignée de compositions gentiment barrées. Un parti pris intelligent et profondément réussi sur tous les plans.
tracklisting
    01. Caterpillar
  • 02. Good Grief
  • 03. Treasure
  • 04. Geese
  • 05. Sgwylfa Rock
  • 06. Radel 10
  • 07. Clouds
  • 08. Florist
  • 09. Moon
  • 10. No Host
  • 11. Gyratory Circus
titres conseillés
    Good Grief, Gyratory Circus, Geese, Radel 10, Sgwylfa Rock
notes des lecteurs
Du même artiste