logo SOV

Gorillaz

Song Machine : Season One - Strange Timez

Gorillaz - Song Machine : Season One - Strange Timez
Chronique Album
Date de sortie : 23.10.2020
Label : Parlophone
4
Rédigé par Olivier Kalousdian, le 22 octobre 2020
Bookmark and Share
Brian Eno, David Bowie, John Parish, Robert Del Naja, Damon Albarn... L'Angleterre est un monde à part. Un monde capable d'engendrer les plus brillants producteurs et les artistes les plus hétéroclites de l'industrie musicale.
Vite à l'étroit dans leurs costumes de chanteurs ou de musiciens de groupes, ces artistes multi-cartes ont pour point commun de manier les notes de musique comme l'art en général, mixant les pistes et les disciplines pour accoucher d'oeuvres, de galettes ou de formations concept qui ont toutes laissé une trace profonde dans l'histoire du rock.

A la fois fondation et pilier de soutènement du groupe Gorillaz, Damon Albarn, en sept albums depuis 2000 et des dizaines de millions de disques vendus, a réalisé l'exploit de reléguer son groupe originel, Blur, monument de la britpop UK dans les années 90, au second plan.
Avec Jamie Hewlett, son binôme graphique, il a inventé, détouré et mis haut en couleurs un groupe concept dont les membres ont, bien avant l'heure, endossé des personnalités virtuelles sous les traits des avatars Stuart Tusspot, Murdoc Nicalls, Noodle ou Russel Hobbs. Et de leur adjoindre, au fil des ans, les invités les plus prestigieux, faits de chair et de sang tels que Lou Reed, Grace Jones ou Mick Jones.

Avec Robert Smith, Peter Hook, Tony Allen, Beck ou encore Elton John en featuring sur ce nouveau projet intitulé Song Machine : Season One – Strange Timez, c'est peu de dire que Gorillaz recueillent, encore et toujours en 2020, l'envie et l'assentiment des grands d'Angleterre (et du reste du monde).
Avec un lancement programmé sur plusieurs étage, le premier single Momentary Bliss (avec en invités le rappeur slowthai et les néo punks de Slaves) est sorti en janvier 2020. Et a immédiatement tapé fort. Annoncé comme « l'épisode n°1 », il a mis en orbite la nouvelle fusée de Gorillaz, un nouvel OMNI comme Gorillaz en ont le secret. En gestation depuis 2018, le nouveau projet audio-visuel de Gorillaz, prenait alors vie en cette année de grâce 1 B.C (Before COVID-19). Le second single, Désolé, avec la malienne Fatoumata Diawara, sort en février 2020 et truste les ondes radios. Depuis, se sont enchainés, tel que Damon Albarn l'avait imaginé et malgré la crise sanitaire, les singles Aries en avril (featuring Peter Hook & Georgia), How Far (featuring Tony Allen), Friday 13th (featuring Octavian) en juin, puis le titre Pac Man (featuring ScHoolboy Q) en juillet.

Strange Timez (featuring Robert Smith) et The Pink Phantom (featuring Elton John & 6LACK) sont les derniers singles en date et suivent l'annonce de sortie de l'album ce 23 octobre. Dévoilées au compte-goutte, ces « épisodes » constamment accompagnés de clips, plus réjouissants les uns que les autres, accoucheront finalement du septième album de Gorillaz, disponible sur supports physiques en même temps que sur les plateformes de streaming.
Aussi éloignés (musicalement parlant) les uns des autres que le sont les invités de tous ces épisodes, les différents singles de tirés de ce Song Machine : Season One – Strange Timez rendent inexorablement hommage à leurs invités en brossant l'histoire des courants rock, électro, funk ou disco.

A chaque titre - avec le Momentary Bliss en puissance crête - Gorillaz réussissent le tour de force de s'approprier les styles musicaux de tout ces invités ; de Slaves à New Order en passant par The Cure, pour en tirer une quintessence bordélique, mais la plupart du temps (drôlement) efficace, à la sauce Damon Albarn/Jamie Hewlett.
Pour les plus fragiles du pavillon auditif pour cause d'indigestion caractérisée, on laissera de coté les épisodes équipés d'auto-tune (Friday 13th, The Pink Phantom) et même celui visant la lune avec le concours du sexagénaire Robert Smith, un tantinet désuet pour une formation aussi innovante que Gorillaz. Pour se concentrer sur les titres Momentary Bliss, Désolé, Aries ou encore The Valley Of The Pagans avec Beck.

Avec onze titres en version de base et six supplémentaires en version Deluxe, Song Machine : Season One – Strange Timez se décline en une multitude de coffrets CD, de vinyles et même de cassettes audio façon « Guardians of the Galaxy : Awesome Mix » affichant des artworks extrêmement travaillés.
A noter que le 13 décembre, Gorillaz donnera un concert dématérialisé sur la plateforme Live Now. Et, si la sainte immunité collective ou Pfizer contamine le monde d'ici là, Gorillaz contribuera au raout estival avec trois dates en France en juin 2021.
tracklisting
    01. Strange Timez (feat. Robert Smith)
  • 02. The Valley of The Pagans (feat. Beck)
  • 03. The Lost Chord (feat. Leee John)
  • 04. Pac-Man (feat. ScHoolboy Q)
  • 05. Chalk Tablet Towers (feat. St. Vincent)
  • 06. The Pink Phantom (feat. Elton John and 6LACK)
  • 07. Aries (feat. Peter Hook and Georgia)
  • 08. Friday 13th (feat. Octavian)
  • 09. Dead Butterflies (feat. Kano and Roxani Arias)
  • 10. Désolé (Extended Version) (feat. Fatoumata Diawara)
  • 11. Momentary Bliss (feat. slowthai and Slaves)
  • 12. Opium (feat. EarthGang)
  • 13. Simplicity (feat. Joan as Police Woman)
  • 14. Severed Head (feat. GoldLink and Unknown Mortal Orchestra)
  • 15. With Love To An Ex (feat. Moonchild Sanelly)
  • 16. MLS (feat. JPEGMAFIA and CHAI)
  • 17. How Far? (feat. Tony Allen and Skepta)
titres conseillés
    Momentary Bliss - Désolé - The Valley Of The Pagans - Aries
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste