logo SOV

Playlist SOV #8

Dossier réalisé par SOV le 3 janvier 2016

Bookmark and Share
Ça y est, nous y sommes, 2016. Après une année 2015 aussi tragique que douloureuse sur bien des plans, il est temps de tourner la page sur une nouvelle ère. Toute la rédaction de Sound Of Violence s'associe ainsi pour vous souhaiter ses meilleurs voeux pour 2016. Mais avant de tirer un trait définitif sur 2015, jetons quand même une oreille sur ce que le mois de décembre a produit musicalement de l'autre côté de la Manche: un certain nombre de chansons de Noël, une BO qui n'a pas vu le jour et plusieurs préambules à de très bons albums à sortir dans les mois à venir. Et même si la fatalité à semblé s'acharner sur ce mois-ci avec la disparition concomitante de deux légendes du rock, la musique ne s'arrêtera quant à elle jamais, et sera une nouvelle fois un vecteur de réunion et de partage pour de longues années.



Still Corner - Horses At Night
« Stop Breaking My Heart », le message de Still Corner est clair et annonce la couleur pour la sortie prochaine de leur nouvel album. Ce Horses at Night fait office d'inédit tout en volupté et en douceur, très prometteur pour la suite.

Spectre - Radiohead
No Suprises ? Un peu quand même... On ne s'attendait pas à voir Radiohead dégainer un inédit un soir de Noël, qui aurait dû être la BO du dernier James Bond. D'autant plus que le verdict est plus qu'honnête et prouve que la bande à Thom Yorke n'est pas encore prête à prendre sa retraite.

Emmy The Great - Dance With Me
On l'avait laissée en 2011 après la sortie de son second album, la grande Emmy avait déjà fait une grande impression. Près de cinq ans plus tard, le troisième album, toujours autant en douceur, pointe le bout de son nez. Un rendez-vous de début d'année à ne pas manquer.

Mystery Jets - Telomere
Pour leur sixième album, Mystery Jets semblent avoir pris un abonnement chez Sciences et Vie : un disque aux accents telluriques (Curve Of The Earth) introduit par ce premier inédit à consonnance biologique (Telomere). On espère à présent que la chimie opérera sur l'ensemble de ce nouvel opus...

Lusts - I Follow Rivers (Lykke Li cover)
Depeche Mode, sort de ce corps. En reprenant le tube pop I Follow Rivers avec des rythmes psychés et une ambiance shoegaze, Lusts réussisent un pari risqué. Et même si on a l'impression de remonter l'horloge musicale d'une trentaine d'année, le résultat est des plus détonants.

Loose Tapestries - Can't Wait for Christmas
Que serait le mois de décembre sans les traditionnels singles de Noël ? Friands de ce genre de performances, nos amis britanniques nous gâtent, et dévoilent avec Loose Tapestries (side-project très second dégré du guitariste de Kasabian) un titre haut en couleurs. Vous reprendrez bien quelques restes de dinde ?

Sweet Baboo - Don't Be Alone (This Christmas)
Suite de notre sérié « chants de Noël », c'est cette fois-ci au tour de Stephen Black a.k.a Sweet Baboo de nous recommander de ne pas passer Noël seul. Et oui, « it's only once a year » ! Allez, reprenez donc encore un morceau de bûche cette fois ci !

MONEY - A Cocaine Christmas And An Alcoholic's New Year
Oui, on sait, c'est la troisième fois que MONEY figure sur notre playlist mensuelle. En même temps comment y résister ? Leur second album s'annonce aussi prometteur que le premier et ce nouveau morceau dont le cynisme du titre n'a d'égal que l'envoutement généré par la voix de Jamie Lee ne peut que nous conforter dans notre choix.

The Crookes - The World Is Waiting
Sans vraiment réussir à attirer les projecteurs de la renommée sur eux après trois albums, The Crookes continuent leur chemin sans se soucier du reste. Et tant mieux, car même si The World is Waiting pour un éventuel nouveau messie du rock, les Crookes eux continuent à produire leurs pépites indie rock comme ils savent si bien le faire. Et ce serait dommage de ne pas en profiter.

NZCA Lines - Two Hearts
La déferlante NZCA Lines devrait laisser quelques traces chez les amateurs d'électro début 2016 ! Alors que le premier extrait de leur nouvel album mis en ligne il y a quelques semaines laissait entrevoir une ambiance beaucoup plus policée, ce nouveau titre suggère un aspect beaucoup plus brut du répertoire du Londonien.