logo SOV

The Fratellis

Paris, Elysée Montmartre - 30 janvier 2007

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Près de six mois après la sortie au Royaume-Uni de leur premier album, Costello Music, les trois écossais dans le vent des Fratellis se produisaient finalement pour la première fois en France à l’Elysée Montmartre de Paris. Un concert dans une salle à l’évidence trop imposante pour le jeune groupe dont la récente popularité, née de la diffusion massive du single Chelsea Dagger, n’aura pas suffi à remplir une salle réduite à sa configuration minimale. Si l’âge moyen du public de la soirée atteint difficilement l’âge de la majorité, c’est principalement en raison de la présence d’un nombre important de jeunes adolescents, voire même de collégiens accompagnés par papa et maman comme à l’âge d’or des Boys Band. Un public auquel un nombre considérable d’anglais et d’écossais sont venus se greffer, ravis de pouvoir apprécier les nouveaux héros de la nation dans un lieu à taille humaine.

C’est ainsi près d’une heure après une prestation convaincante et réussie des parisiens de Nelson que les trois écossais débutent leur prestation avec l’efficace et enjoué Henrietta. Les premiers pogos sont lancés, l’ambiance monte, mais une mauvaise surprise se profile : la qualité du son est exécrable. La guitare peine à se faire entendre tandis qu’une basse au son effroyable broie tout sur son passage de bout en bout du concert jusqu’à faire reculer les moins courageux.
La prestation des trois écossais n’est pourtant pas remise en cause. Barry Fratelli tient son poste avec discrétion tandis que l’impressionnant et puissant Mince Fratelli fait forte impression derrière les fûts tout en assurant les backing vocals. Mais c’est véritablement sur Jon, leader au charisme évident et à la voix remarquée, que les regards du public se posent le plus souvent. Les titres s’enchaînent rapidement en dépit de quelques problèmes techniques rencontrés en début de set . Le son de la formation, orienté punk, gagne clairement en puissance avec le temps tout en délaissant l’influence pop omniprésente sur disque. Et si la première moitié du concert n’est pas totalement convaincante, l’enchainement de Baby Fratelli, Whistle For The Choir et de l’hymne Chelsea Dagger repris en chœur par la salle mérite largement le déplacement.
Réclamés à corps et à cris par les fans, les Fratellis offrent un court rappel. Jon Fratelli ouvre les hostilités avec une superbe version acoustique de For The Girl avant que ses deux comparses ne le rejoignent pour Creepin' Up The Backstairs ainsi qu’une surprenante et méconnaissable reprise du Ooh La La de Goldfrapp.

Un premier concert porteur d’espoirs pour la carrière française des Fratellis mais en partie gâché par la qualité sonore indigne du statut du groupe. A revoir d’ici quelques mois dans de meilleures conditions !
setlist
    Henrietta
    Cigarello
    Everybody Knows You Cried Last Night
    Flathead
    Vince The Loveable Stoner
    Doginabag
    The Gutteratti
    Ole Black 'n' Blue Eyes
    Baby Fratelli
    Whistle For The Choir
    Chelsea Dagger
    Got Ma Nuts From A Hippy
    ---------
    For The Girl
    Creepin' Up The Backstairs
    Ooh La La
photos du concert
    Du même artiste