logo SOV

The Pigeon Detectives

Paris, Trabendo - 5 novembre 2008

Live-report par Laurie

Bookmark and Share
Ce soir, le Trabendo accueille les cui-cui furibonds des Pigeon Detectives, formation au nom improbable, avec deux albums dans le jabot et une bonne rasade d'eau dans le gosier inlassablement crachée sur son public. Oui de l'eau, beaucoup d'eau sur le public...

Le quintet de Leeds fait partie de ces groupes anglais qui, aussi talentueux soient ils, n'ont pas eu le succès escompté en France. Demandez autour de vous, mais à Pigeon Detectives, on vous répondra « non merci j'ai arrêté les drogues ». En revanche certains évoqueront avec envie les mignonnets Kooks, les furieux Babyshambles, les héroïques Keane et consorts, mais jamais ne parleront avec des trémolos dans la voix du merveilleux album que fut Wait For Me, sorti il y a un an et demi. Pourtant les Pigeon Detectives et leur rock énervé avaient tout pour plaire (sauf le nom bien sur, on n'est pas fou) : un sens de la mélodie et du refrain entêtant taillé pour les charts et l'art du gratouillis cradingue, maîtrisé avec classe.

Qu'importe, le résumé de cette petite expérience live aura au moins un but : prenez votre meilleur ami, votre mec, votre meuf, votre grand-mère ou votre chien s'il est en RTT, par la main, et faîtes leur au moins découvrir Emergency, le second opus du groupe, sorti depuis quelques mois. Ainsi vous pourrez revivre ce doux frisson (non, non, on ne parle pas du litre d'eau qu'on s'est pris sur la gueule mais d'autre chose) lorsque le rock fait trépigner, chanter, hurler et donne envie d'appeler son meilleur pote pour le narguer depuis le Trabendo.
Tout a commencé vers 21h15. Le quintet a salué la foule et embrayé sur Romantic Type, issu du premier album. Le pogo a démarré direct. Ce fut sensationnel. Alternance entre les deux opus avec un I Found Out beuglé par les premiers rangs, submergé ensuite, par le single This Is An Emergency. Le chanteur Matt Bowman se hisse sur une enceinte et remercie la foule avant d'ajouter en français « merci, merci beaucoup ». Don't Know How To Say Godbye débarque et c'est ainsi qu'entre deux couplets, Matt se transforme en homme geyser, ingurgitant de l'eau immédiatement recrachée sur la fosse. Il saute, se heurte contre le bassiste, et frétille à chaque syllabe des meilleurs titres du nouvel album comme Say it Like You Mean It ou Nothing to do With You. Petite silhouette toute de cuir vêtue, le leader demande à ce qu'on salue les roadies qui ce soir obéissent à des taches périlleuses comme lorsqu'il a fallu récupérer le micro tombé dans la fosse : « We clap our hands and say yeah ! ».
La suite du programme est à la hauteur des espérances avec le bon souvenir qu'est Take Her Back ou I'm Always Right accompagnant le départ du groupe. La salle en redemande. A tel point que les Pigeon Detectives reviennent avec Wait For Me mais surtout le meilleur du meilleur : I'm Not Sorry, scandée par le public et par une jeune fille qui bondit sur scène pour voler un bisous au charmant bassiste.


Un seul avertissement pour vous : la prochaine fois faîtes gaffe aux pigeons!
setlist
    Romantic Type
    I'm Not Gonna Take This
    I Found Out
    This is an Emergency
    Don't Know How To Say Goodbye
    Stop Or Go
    Keep On Your Dress
    I Can't Control Myself
    Say It Like You Mean It
    Nothing To Do With You
    Making Up Numbers
    Everybody Wants Me
    Take Her Back
    I'm A Liar
    You Don't Need It
    I'm Always Right
    I Need You
    Wait For Me
    I'm Not Sorry
photos du concert
    Du même artiste