logo SOV

Metronomy

Interview publiée par Laetitia Mavrel le 9 septembre 2019

Bookmark and Share
Dans la lumière tamisée du béton de la Marbrerie à Montreuil, Joseph Mount a échangé avec nous sur le nouvel album de Metronmy, la tournée à venir et l’expérience très drôle de réécouter ses albums adorés lors de notre adolescence. Forever young Metronomy !

Merci pour cette date en exclusivité française dans ce lieu si atypique qu'est la Marbrerie ! Quelle est ta relation au public français ?

C'est une relation solide, et ce depuis le début. Également, notre label étant à la base français, il est plus facile d'organiser des évènements ici. Néanmoins, on ne peut forcer un public à nous apprécier, cela signifie que notre lien est surtout musical, nous partageons réellement quelque chose. Cela a toujours été et c'est très cool.

En effet, la France vous est fidèle depuis le début de votre carrière...

Oui, c'est le même engouement qu'en Angleterre. C'est assez inhabituel pour un groupe comme le notre d'avoir cet accueil aussi chaleureux en France, c'est très appréciable.

Tu as composé et produit le précédent album seul (ndlr : Summer 08) . Comment as-tu abordé le retour du groupe pour la production de ce nouveau disque ?

En fait, je l'ai écrit et produit également seul. La différence avec Summer 08 est qu'à l'époque nous n'avions pas tourné, favorisant une période de repos avec nos familles. Nous nous sommes retrouvés ici pour la promotion et pour construire la tournée tous ensemble.

C'est un album très riche, composé de dix-sept titres, ce qui est une première pour Metronomy. As-tu été particulièrement inspiré ?

Inspiré oui, mais c'est surtout que je ne me suis imposé aucune limite. Je n'ai pas abordé l'écriture du disque en me fixant un objectif de sept ou dix titres. Je voulais un album diversifié, c'était mon état d'esprit. Si on se limite dès la phase de création, on risque de passer à côté de quelque chose de spontané, de nouveau. Je me suis laissé toute latitude.

J'ai trouvé les titres en effet très variés musicalement parlant. Une volonté de toucher un public plus large ?

Non, car à vouloir absolument écrire des chansons selon un style bien précis, ou avec une visée commerciale, ça devient vite aliénant. J'ai simplement essayé d'exprimer au mieux ce que je ressentais à ce moment précis. Étant au fur et à mesure plus expérimenté dans la composition, je pense que mon travail touche en effet un public plus varié. On souhaite évidement gagner de nouveaux fans, mais pas de façon cynique. C'est en fait un album qui est venu très naturellement !

Penses-tu que tes goûts ont évolué depuis ces bientôt vingt ans de carrière ?

Oui, tout à fait, car tu écoutes les disques qui ont marqué cette époques charnière qui est ta jeunesse, l'adolescence, les premiers amours, - j'écoutais personnellement beaucoup Nirvana, Soundgarden, The Lemonheads – tu les redécouvres littéralement. Cet exercice te fait naturellement évoluer dans ton approche de la musique. Se demander si c'est de la bonne musique, si elle nous parle à nouveau, c'est très intéressant. J'ai maintenant trente-six ans et ma relation aux disques écoutés dans les années 90 est différente.

A propos de vos concerts, vous êtes très communicatifs sur scène, entre vous et avec le public. Comment envisages-tu l'exercice du live ?

Chaque expérience est différente. Nous ne sommes pas les seuls acteurs lors des concerts, c'est ce que nous partageons avec le public qui façonne toute l'expérience. Deux shows ne se ressemblent pas, bien que similaires par les titres joués mais c'est le public qui fait la différence, l'expérience devient unique de par l'attention des spectateurs, le lieu en lui-même et aussi la qualité du son !

Tu as réalisé toi-même les trois premières vidéos de titres issus de ce nouvel album, était-ce quelque chose dont tu avais envie depuis un moment ?

J'ai travaillé avec les différents réalisateurs de nos vidéos et cela m'a petit à petit donné une certaine confiance en moi, je me suis alors senti prêt à prendre en main cette tâche. J'ai bien envie de continuer, malgré tous les doutes que je peux avoir sur mon travail ! J'en ai vraiment envie.

Tu sembles en effet la personne la plus crédible pour mettre en image des chansons que tu as toi-même créé...

Oui ! On est forcément sur la même longueur d'onde !

Quel est l'état d'esprit pour la tournée à venir ?

Malgré l'éloignement d'avec nos familles, nous allons voyager partout dans le monde et nous savons que nous sommes attendus. Cela est certes fatiguant mais c'est si riche en émotions.

La réaction des fans est toujours très positive partout où le groupe annonce des dates, comme très dernièrement en Amérique du Sud...

Oui ! Nous sommes chanceux, c'est vraiment très cool.