logo SOV

Oceansize

Interview publiée par Fab le 30 novembre 2009

[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(): php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Temporary failure in name resolution
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(http://api.bit.ly/v3/shorten?login=glouf&apiKey=R_3b0811f7566228217810b0c9a6ad914b&uri=https://www.soundofviolence.net/articles/interview/290/oceansize.html&format=xml): failed to open stream: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Temporary failure in name resolution
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(): I/O warning : failed to load external entity "http://api.bit.ly/v3/shorten?login=glouf&apiKey=R_3b0811f7566228217810b0c9a6ad914b&uri=https://www.soundofviolence.net/articles/interview/290/oceansize.html&format=xml"
Bookmark and Share
Après avoir sorti cette année un coffret live, Feed To Feed, puis un mini-album, Home & Minor, cet automne, Oceansize étaient de passage à Paris le 20 novembre dernier en clôture d'une courte tournée européenne. Une venue mise à profit pour rencontrer Steven Hodson, bassiste du groupe...

Vous donnez ce soir à Paris le dernier concert de votre tournée européenne, quel bilan en tires-tu ?

Tout a été très positif jusque là. Nous avons principalement joué dans des lieux inédits pour nous, c'était une expérience très intéressante mais assez étrange en même temps, certaines des salles étaient un peu bizarres et presque effrayantes. L'idée était de toute manière de changer nos habitudes avec cette tournée. Nous n'avons pas de véritable album à promouvoir alors nous avons pris quelques libertés, pour rendre tout cela plus intéressant.

Vous avez mis à profit cette tournée pour proposer des setlists plutôt originales, sans la plupart de vos titres les plus connus...

Nous avons choisi de laisser de côté certaines chansons pour éviter toute lassitude car je pense que parfois nous les avons peut-être trop jouées. Ce n'était pas une question d'ennui, mais je pense que les personnes qui viennent nous voir à plusieurs reprises espèrent aussi découvrir de nouvelles chansons et non pas systématiquement les mêmes enchaînements. Changer la setlist est une bonne chose pour tout le monde et certaines chansons ont de toute manière été conservées. Je crois qu'il était juste nécessaire de laisser de côté Catalyst, Amputee ou Ornament/The Last Wrongs pendant quelques temps.

Cette tournée en Europe a constitué une surprise pour votre public, personne ne s'attendait réellement à vous revoir avant la sortie de votre quatrième album. Quelles ont été vos motivations ?

Il y a plusieurs raisons. Faire cette tournée dans des lieux plus modestes nous a permis de faire une pause dans l'écriture de notre album, et en conséquence de pouvoir tester quelques unes de nos nouvelles chansons face à un public.

L'accueil réservé à ces nouvelles chansons vous a-t-il satisfait ?

Les réactions ont été très positives chaque soir. Nous avons beaucoup répété en marge de cette tournée pour être capable de retranscrire ces chansons correctement, tant et si bien que jouer ces nouveautés n'était pas très différent de jouer les plus anciens.

Votre actualité est plutôt chargée depuis quelques semaines. Vous avez en effet récemment publié un coffret sous forme de rétrospective live, Feed To Feed. Comment est née cette idée ?

Nous avons commencé par jouer nos trois albums à Manchester, et l'idée initiale était simplement d'enregistrer ces concerts afin de produire un documentaire sur le groupe ultérieurement. Malheureusement la demande a été beaucoup plus forte que prévue et de nombreuses personnes n'ont pu se procurer des tickets... la salle était petite et même les personnes à l'intérieur n'avaient pas forcémment pu apprécier nos prestations à leur juste valeur. Après réflexion, il était donc assez logique de compiler tous les enregistrements dans un coffret... et de récolter un peu d'argent au passage (rires) !

Tu as rejoint Oceansize après la sortie de Everyone Into Position, quel regard portes-tu sur la carrière du groupe désormais ? Un souvenir en particulier ?

Je pourrais en citer des dizaines après ces quelques années. Je repense à beaucoup de soirées en tournée et aussi à quelques engueulades après avoir un peu trop bu (rires) ! Notamment lorsque Mark, après une soirée bien arrosée, avait tenté de m'uriner dessus ! Pour répondre sérieusement, il y a vraiment trop de souvenirs pour en choisir un particulier, mais je suis vraiment heureux d'avoir pu donner tant de concerts en Europe et d'avoir rencontré notre public un peu partout. Ma satisfaction principale réside sans doute le fait que le groupe soit toujours là aujourd'hui, prêt à enregistrer un nouvel album et à partir en tournée encore et encore...

Le groupe avait quitté Beggars Banquet pour rejoindre Superball Music avant la sortie de Frames. Avec un peu de recul, comment juges-tu cette décision et ce qu'elle vous a apporté ?

Le fait de rejoindre une nouvelle maison de disques fut un changement important pour nous. Il y avait bien entendu des avantages à travailler avec Beggars Banquet mais Superball Music m'ont toujours semblé bien plus impliqué dans leur rôle tout en nous laissant une plus grande liberté. Personne n'a jamais cherché à savoir comment se passait notre travail ni à quel rythme, personne ne nous réclame constamment de nouvelles démos lorsque nous sommes en studio... c'est une relation de confiance sans la moindre pression.

Après Frames en 2007, Home & Minor est votre deuxième publication chez Superball Music. Peux-tu m'en dire un peu plus ce mini-album ?

Cela faisait un certain temps que nous n'avions pas sorti de nouvelles chansons, il était donc temps de faire un effort... En réalité, Clog, le groupe avec lequel nous étions partis en tournée en Australie il y a quelques mois, devait à son tour venir en Europe cet automne et il était question de partager cette tournée avec eux. L'idée a été abandonnée pour diverses raisons mais nous avons décidé de donner ces quelques concerts quand mêmes. Des nouvelles chansons étaient prêtes et nous avons alors décidé de les rassembler sur cet EP plutôt que de les garder pour notre nouvel album.

Les six chansons présentes sur Home & Minor sont très différentes du reste de votre répertoire, plus calmes...

Je ne suis pas d'accord ! Elles sont peut-être plus calmes en apparence de par leur rythme et le choix des instruments utilisés, mais ce sont malgré tout des chansons d'Oceansize, notre touche est bien présente.

Faut-il y voir un avant-goût de votre prochain album ?

Ce sera très différent, les nouvelles chansons sont vraiment très rapides. Il n'est pas évident d'en parler pour le moment car nos envies peuvent encore évoluer, et peut-être que ce que nous allons écrire par la suite ira dans une autre direction. Pour le moment seules quatre chansons sont réellement terminées, une cinquième est en cours de finalisation, et quelques dizaines d'idées sont dans l'attente d'être exploitées (rires) ! Dieu seul sait ce qui adviendra par la suite...

De quelle manière envisagez-vous son enregistrement à l'heure actuelle ?

Il est prévu que les chansons déjà écrites soient enregistrées dans les prochaines semaines car le temps presse. Tout l'album doit être terminé pour la fin du mois de février 2010 car nous souhaitons pouvoir le sortir en mai. Le timing est serré, il va vraiment falloir que nous avancions plus rapidement.

Doit-on s'attendre à vous voir à nouveau travailler avec Chris Sheldon ?

Il a mixé Home & Minor mais je ne sais pas si nous ferons appel à lui. Nous souhaitons d'abord enregistrer les démos des chansons par nous-mêmes, sans personne pour nous diriger, puis nous déciderons s'il est nécessaire que quelqu'un vienne mixer le disque.

Vous avez pris en charge vous-mêmes la production de Home & Minor, c'était une nouvelle expérience pour vous ?

Nous l'avons effectivement enregistré et produit nous-mêmes avant que Chris Sheldon ne soit sollicité pour le mixer. Steve a joué un rôle important dans tous le processus, c'est vraiment lui qui a dirigé l'enregistrement des chansons jusqu'au début du mixage.

D'un point de vue personnel, tu t'es beaucoup investi avec Mark au sein de votre side-project Kong...

Nous avons effectivement sorti un album cette année et il est prévu que nous venions jouer en Europe en première partie de 65daysofstatic au mois d'avril 2010. Il nous a fallu beaucoup de temps avant que le groupe ne devienne un projet sérieux, nous y travaillons depuis des années maintenant et il a fallu que l'on nous pousse un peu pour que les choses avancent cette année. Tout est tellement long, et nous sommes très occupés.

L'année 2010 s'annonce donc très chargée pour toi et Oceansize ?

Je pense que le plus simple est de continuer à fonctionner comme nous l'avons toujours fait... et nous verrons ce qu'il adviendra. Être occupé est plutôt une bonne chose de mon point de vue (rires) !