logo SOV

Top de la rédaction 2017

Dossier réalisé par SOV le 29 décembre 2017

Bookmark and Share
Établi en fonction des votes et avis de l'ensemble des personnes impliquées de près ou de loin dans la vie du site, ce classement ne concerne que les albums d'artistes britanniques publiés au cours de l'année 2017 au Royaume-Uni. Les EPs, rééditions, albums live ou compilations n'ont pas été retenus lors de son établissement.

Slowdive
1. Slowdive - Slowdive

Vingt-deux ans après leur dernier album studio et suite à une série de concerts très réussie depuis leur reformation en 2014, Slowdive se sont décidés à aller enregistrer un tout nouvel opus. Eponyme comme leur premier EP et somptueux de bout en bout, ce disque nous a accompagné tout au long de l'année avec ses mélodies éthérées et lumineuses. Novatrice et en même temps tellement proche du shoegaze de l'époque, la musique des anglais n'a finalement pas pris une ride après tout ce temps. Rachel, Neil, Nick, Simon et Christian méritaient bien de remporter le titre d'album de l'année 2017 de notre rédaction.


IDLES
2. IDLES - Brutalism

Basés à Bristol, ville connue pour ses grapheurs et le trip-hop, IDLES ont sorti un premier album après cinq ans à peaufiner un son et un style abrasif. Brutalism est brillamment écrit et arrive à mettre de la subtilité et de la diversité dans un univers punk. On y trouve des hymnes à chanter en chœur (Mother), des morceaux bruitistes (Heel/Heal, Date Night) et même des ballades (Slow Savage) faisant de ce disque un grand disque punk. Avec Sleaford Mods, Fat White Family et même Eagulls un peu avant eux, IDLES jouent une musique qui ressemble à son époque : brutale mais loin d'être improvisée.


Temples
3. Temples - Volcano

Avec ce dernier album Volcano, le groupe de psyché pop Temples a confirmé sa position de figure en devenir dans le registre du rock psychédélique. Une œuvre mariant dimension rock et sonorités pop le tout dans une atmosphère aérienne, euphorique et planante pour le plus grand plaisir de notre nostalgie des 60's. Ainsi, Temples nous délivrent un des meilleurs albums britanniques de l'année 2017 et redonnent de la couleur à cette esthétique, un exploit qui avait déjà été réalisé au cours de l'année 2014 avec le somptueux Sun Structure.


Pale Seas
4. Pale Seas - Stargazing For Beginners

Southampton n'est pas la ville anglaise la plus fameuse pour sa scène musicale. Il n'empêche, avec Stargazing For Beginners, Pale Seas, originaires de la ville, nous offrent l'un des tous meilleurs albums de l'année. De l'envoûtant Someday avec ses guitares imparables au folk psychédélique de Stargazing For Beginners en passant par l'hypnotique Into The Night, Pale Seas s'imposent, et ce dès leur premier album, comme l'un des meilleurs nouveaux groupes anglais. Stargazing For Beginners est un disque majestueux, un vrai petit joyau.


The Jesus And Mary Chain
5. The Jesus And Mary Chain - Damage And Joy

2017 aura vu le retour dans l'actualité musicale, après dix-neuf ans de silence créatif, du mythique groupe The Jesus And Mary Chain. L'album, intitulé Damage And Joy, se situe exactement dans la veine originelle des Ecossais, et aurait pu sortir au début des années 2000. Les frères Reid rabibochés, une fois terminées d'interminables tournées de reformation, ont repris le chemin des studios pour aboutir à cette collection de quatorze chansons classiques. Le shoegaze gras et les voix désabusées n'ont pas pris une ride, et l'écriture toujours aussi inspirée a fait ressusciter de manière inattendue ces fantômes du passé.


Baxter Dury
6. Baxter Dury - Prince Of Tears

Transformer un gadin en écrin. Une douloureuse séparation en voluptueuse consécration. Tel est le tour de force que Baxter Dury réalise avec l'album Prince Of Tears ; un disque écrit à cœur ouvert en forme de piste de bobsleigh, trois ans après l'azuréen It's A Pleasure. Repoussant les limites du sarcastique au travers de textes flirtant avec le gel d'hiver dans un état d'esprit que tout chagrin d'amour violent dicte à sa victime, Baxter Dury impose une fois pour toute son phrasé et sa plume trempée dans l'acide de batterie. Avec dix titres de pop asynchrone submergés de basses et de claviers grinçants, Prince Baxter et ses larmes ont fait chavirer l'année 2017.


King Krule
7. King Krule - The OOZ

L'ovni King Krule est devenu une étoile filante en 2017. Le fascinant The Ooz écrit par l'anglais de vingt-trois ans dépasse l'étape du fameux « album de la maturité », en se hissant directement à la catégorie de « chef d'œuvre ». Derrière un air de jeunesse décadente, Archy Marshall fût plus que consciencieux pour apporter le groove du hip-hop au jazz et au rock crasseux. Et non seulement doué à faire passer une production aussi froide et brumeuse dans ce voyage musical poignant, King Krule n'a jamais été aussi sincère que dans ses intentions vocales. Magique.


Wolf Alice
8. Wolf Alice - Visions Of A Life

Visions Of A Life réussit l'exploit d'être à la hauteur du précédent album My Love Is Cool. Plutôt que de se reposer sur leurs lauriers, Wolf Alice prennent des risques en proposant un second opus encore plus disparate, ce qui ne plaira très clairement pas à tout le monde : pour quiconque est réfractaire au punk ou aux expérimentations sonores, une partie de l'album pourra rebuter ; mais pour quiconque est tombé sous le charme de la voix caméléon d'Ellie Rowsell (et nous sommes nombreux !), Visions Of A Life est une œuvre à la cohésion folle, tout bonnement brillante, vertigineuse et qui ne cesse d'épater écoute après écoute.


The Big Moon
9. The Big Moon - Love In The 4th Dimension

C'est à la suite d'une série de singles et d'un EP que The Big Moon sortent leur tout premier album, trois ans après leur formation. Love In the 4th Dimension nous offre le compromis parfait entre le jour et la nuit : une mélodie bienheureuse couverte par la gravité de la voix envoutante et affirmée de Juliette Jackson, la chanteuse du quatuor féminin. Voilà onze titres bouillant d'inventivité et d'effervescence qui révolutionnent sans nul doute le garage rock, véhiculant autant de nostalgie que d'enfièvrement !


Flotation Toy Warning
10. Flotation Toy Warning - The Machine That Made Us

Treize ans d'absence, un manque certain, un label tenace qui est parvenu à tenir Flotation Toy Warning en vie et enfin ce deuxième album parfait de bout en bout parvient finalement à nos oreilles. La voix flottante, les chants de baleines spatiales et les longues complaintes labyrinthiques s'étendant vers des horizons clairvoyants : tout y est intact. Un folk berçant qui pourrait apaiser les plus stressés d'entrenous… « I don't have much time, none of really do so I'll be fucked if I'll be spending it with Flotation Toy Warning ».