logo SOV

Top de la rédaction 2019

Dossier réalisé par SOV le 6 janvier 2020

Bookmark and Share
Établi en fonction des votes et avis de l'ensemble des personnes impliquées de près ou de loin dans la vie du site, ce classement ne concerne que les albums d'artistes britanniques publiés au cours de l'année 2019 au Royaume-Uni. Les EPs, rééditions, albums live ou compilations n'ont pas été retenus lors de son établissement.

Fontaines D.C.
1. Fontaines D.C. - Dogrel

« L'Irlande romantique est morte » lançaient récemment les Fontaines D.C. Comme leurs ainés punks, ces derniers chantent les critiques du libéralisme et du rock sentimental. A la différence près que l'Irlande d'aujourd'hui n'est plus celle de la guérilla urbaine, mais celle du paradis fiscal. Fustigeant la surconsommation en général et celle de la musique digitale en particulier, les titres de Fontaines D.C. découverts sur leur premier album, Dogrel, évitent les postures passéistes. Sur des textes rageurs et des accords urgents ils dénoncent un chaos mondial nouveau. Portés par le ton arrogant et dissonant de Grian Chatten, Fontaines D.C. ont asséné, à travers un seul album, un énorme coup de massue et de génie à l'univers musical de 2019. Un groupe nerveux et spontané, notamment sur scène, et qui mérite amplement la place de numéro un de notre classement.


Hot Chip
2. Hot Chip - A Bath Full Of Ecstasy

La pochette la plus laide de l'année, le groupe le moins sexy du monde et la même recette depuis vingt ans et pourtant Hot Chip fascinent toujours autant. Sur A Bath Full of Ecstasy, son septième album, la bande d'Alexis Taylor et Joe Goddard signe neuf tubes électro-pop imparables entre euphorie et mélancolie. Epaulé à la production par le regretté Philippe Zdar, Hot Chip ont su une nouvelle fois se réinventer pour nous délivrer de véritables instant classics hédonistes avec Melody Of Love, Spell ou Hungry Child. En 2019, Hot Chip restent toujours ready for the floor.


Thom Yorke
3. Thom Yorke - ANIMA

Artiste follement passionnant, Thom Yorke nous a de nouveau enchantés en 2019 avec son quatrième album solo. Éloigné des sentiers empruntés par Radiohead, il nous entraine cette fois vers les horizons hypnotiques de ANIMA. Ses dix (uniquement sur le vinyle) compositions mystérieuses envoutent littéralement. Nettement plus abouti que ses prédécesseurs, ce disque annoncé à peine une semaine avant sa sortie digitale (la version physique surviendra un peu plus tard) fut un pari audacieux et réussi. Il constitue l'essence même de ce qu'est aujourd'hui devenu le leader du plus célèbre groupe d'Oxford.


The Murder Capital
4. The Murder Capital - When I Have Fears

2019 restera une année phare pour les dublinois de The Murder Capital. Cette fin de décennie est marquée par un premier album qui trône sans réserve dans les tops 10 des médias, une première tournée mondiale au succès retentissant et une reconnaissance plus qu'unanime du public partout dans le monde. Et pourtant la recette est simple : cinq jeunes qui jouent et exultent une rage de vivre au travers d'un post-punk qui sait prendre aux tripes autant qu'il émeut. Authenticité, fougue et une belle couche de classe définissent The Murder Capital qui n'en ont pas fini avec leur montée des marches de la gloire : retour prévu en France en février puis en guests de Foals en avril.


Michael Kiwanuka
5. Michael Kiwanuka - Kiwanuka

Déjà encensé pour ses talents de compositeurs, Michael Kiwanuka porte son art à son sommet avec ce troisième album. Le chanteur-compositeur mélange les genres : jazz, soul, rock psychédélique, débarrassé de la patte pop pour une matière plus brute et des arrangements polissés. Les titres s'enchaînent avec évidence à la façon d'un album concept. Ambiance 70s, riffs de guitare, choeurs et groove sont autant d'éléments qui participent aux qualités musicales et à l'univers méticuleux que nous propose l'artiste. Kiwanuka est probablement l'œuvre la plus personnelle qu'il nous livre aujourd'hui et qui s'apprécie dans chacun de ses détails.


The Twilight Sad
6. The Twilight Sad - IT WON/T BE LIKE THIS ALL THE TIME

Beaucoup de choses se sont passées dans la vie des membres de The Twilight Sad entre leurs quatrième et cinquième albums : changement de batteur, ajout d'un claviériste, signature sur une nouvelle maison de disques (Rock Action Records, le label de Mogwai) et une invitation de Robert Smith à ouvrir sur la tournée de The Cure en 2016 puis lors de deux festivals en 2018. Jamais le groupe écossais n'aura pris autant de temps pour écrire un album et celui-ci y gagne en richesse sans rien y perdre en cohérence. Il retrouve l'énergie des premiers albums et maîtrise l'équilibre entre guitares et synthés modernisant le son de The Cure, Cocteau Twins ou Echo And The Bunnymen.


black midi
7. black midi - Schlagenheim

L'album du quatuor black midi a fait couler beaucoup d'encre en 2019. En trois ans les musiciens ont gagné une solide réputation dans le paysage du noise-rock, que ce soit en live ou en studio. Le succès a été inévitable pour ce premier disque ultra-abrasif : Schlagenheim est loin de faire dans le conventionnel avec son lot de cascades rythmiques math-rock. Et ce n'est pas tout puisque l'on trouve tout aussi bien l'incandescence de la no-wave que des ballades transfigurées. De quoi empoisonner les guitar heroes.


Cate Le Bon
8. Cate Le Bon - Reward

La Galloise s'est surpassée avec ce cinquième album d'une pop folk sophistiquée et abyssale, hantée par sa voix grave et magnétique. On tient un disque hors de tout courant, qui évolue dans son propre espace-temps musical. De la délicatesse en velours, Cate Le Bon marche sur la pointe des pieds vers nous dans des mouvements qui surprennent toujours par les directions empruntées. Les adaptations live qu'on a pu apercevoir ne font que confirmer la beauté de ces compositions entremêlées. « Love You I Love You », répète-t-elle dans Daylight Matters, on ne peut que lui retourner le verbe.


Girl Band
9. Girl Band - The Talkies

Après plusieurs mois à se repasser en boucle des Salmon Of Knowledge et autres Prefab Castle, on est maintenant un peu plus à même de se faire une petite idée de ce qu'est le second album des dublinois de Girl Band : une œuvre bourrée d'idées, de sons et de cris empaquetée dans un joli papier cadeau, un peu déchiqueté sur le dessus, avec des plis qui dépassent sur les côtés, que l'on peine à déballer tant il résiste encore à dévoiler toute la substantifique moelle qu'il renferme. On y inscrit un 9 dessus au stylo baveux sans que l'on ne soit encore foncièrement sûr, tout ce que l'on sait avec certitude c'est que The Talkies a entièrement sa place dans ce top de fin d'année.


Fat White Family
10. Fat White Family - Serfs Up!

Disque crépusculaire, sentant la fin de fête aux petites heures du matin, Serfs Up! de Fat White Family passe les recoins les plus sombres de l'âme humaine à la moulinette. Le tout donne un grand disque de britpop nihiliste, une sorte de Blur enfanté sous l'ère Boris Johnson. Le tout est exécuté avec panache et un paquet d'arrangements bastringues hyper créatifs. L'album a aussi l'immense qualité de renfermer l'hymne disco foutraque Feet, sans doute l'une des chansons les plus marquantes de 2019, qui donne envie de transpirer dans une veste en cuir dans la cave d'un club de l'East London.